Douleur de hanche de l'adulte jeune : le conflit de hanche, épidémiologie et étiologie

July 14, 2016

 Video : Femoroacetabular Impingement (FAI) Treatments Dr. Frank McCormick, Orthopedic Surgeon

Chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UC9jAboY6msNomFmgQaf5lcA

 

Le conflit fémoro-acétabulaire de hanche est depuis une dizaine d'année mieux pris en charge, que ce soit dans son diagnostic ou dans son traitement. Il explique à lui seul une frange non négligeable de l'apparition des coxarthroses. La clinique s'observe chez le sujet jeune, entre 33 et 55 ans, souvent sportif. les symptômes sont d'abord intermittents, douleur vive qui régresse au repos, sensation plus durable sourde, craquements, pseudo blocages, douleurs de quelques minutes à quelques heures. La douleur est associée à une composante de flexion (plus ou moins ample) ainsi qu'au fait de se relever après une position assise prolongée (surtout si elle est basse). 
L'idée du conflit n'est pas toute neuve, en 1936, M. N. Smith-Petersen décrit dans un article de la revue " Journal of Bone and Joint Surgery", le cas d'une patiente de 55 ans, présentant des douleurs bilatérales de hanche. Après avoir exposé son analyse biomécanique, l'auteur décrit l'intervention chirurgicale caractérisée par une résection du col du fémur dans sa partie antérieure et une résection de la partie acétabulaire correspondante. Le succès est au rendez vous, la patiente quitte l'hopital au bout de quatre semaines, et reprend son travail à quatre mois, sans boiterie. 
L'auteur suggère que ce type pourrait être la cause d'une dégénérescence articulaire mais il semble bien que son idée n'ai pas retenue l'attention de ses confrères. 
C'est dans les années 2000 que le concept refait surface avec Reinhold Ganz, de l'université de Berne en Suisse. Il va publier une série d'article qui veulent démontrer que le conflit de hanche est une des causes de l'apparition des coxarthroses. Cette fois-ci, l'information est reprise et étudiée par plusieurs équipes à travers le monde. Une recherche sur pubmed montre pas moins de 757 articles, 523 depuis 2011, le plus ancien date de 1999. Il est avéré que le conflit femoro-acétabulaire est bien une des étiologies fréquentes de la coxarthrose mais ce sont les trois dernières années qui nous donnent des informations précises sur l'origine du conflit. 

Treatment of Malum Coxae Senilis, Old Slipped Upper Femoral Epiphysis, Intrapelvic Protrusion of the Acetabulum, and Coxa Plana by Means of Acetabuloplasty 

 

 

 

Biomécanique

Deux types de désordres biomécaniques sont décrits dans la littérature. 
Le premier est dit "came", qui s'explique par une déformation de la tête fémorale au niveau de son col. Il existe une partie hypertrophique diminuant la concavité cervico céphalique, le plus souvent antérieur. Les mouvements de flexion, d'adduction ou de rotation médiale provoquent alors la buttée antérieure et le conflit. 
Le second est dit en "pince de tenaille", correspondant à une déformation de l'anneau acétabulaire et un excès de couverture de la tête. 
Les deux types de déformations peuvent s'associer.  Bird et al décrit dans une étude transversale sur 227 sujets, 73% de came pure (n'y voyez aucune allusion à la french connection), 9% de pince pure et 19% mixte. Bellaiche et al proposent une répartition plus forte en faveur du syndrome mixte : 23%, d'autres auteurs estiment le syndrome mixte à 80% 

Le conflit antérieur fémoro-acétabulaire : état des lieux Revue du Rhumatisme, Volume 79, Issue 1, January 2012, Pages 23-28

 

Epidémiologie, étiologie 

Les premières études épidémiologiques montrent une association du conflit avec la pratique sportive. Nogier et al montrent sur une série de 292 patients diagnostiqués, 70% sont sportifs, dont 30% de haut niveau et 17% de sport de combat. Cependant, les observations montrent des patients présentant des déformations anatomiques asymptomatiques. 14 à 20 % des hommes sans symptômes, suivant les auteurs, présentent une déformation de type came. La question du poids de l'inné et de l'acquis dans l'apparition du conflit se pose alors. 
Agricola et al posent l'hypothèse que la déformation morphologique est antérieure à l'émergence des symptômes, et qu'il faut aller chercher dans la maturation osseuse les prémices du problème. Ils montrent dans une suivi de cohorte de sujets entre 12 et 19 ans que : 
La déformation en came est inexistante à 12 ans et elle apparait uniquement dans le groupe sportif par rapport au groupe témoin, la première est identifiée chez une sujet de 13 ans 
La prévalence évolue ensuite de 2,1% à 17 % sur un suivi de deux ans. 
Nepple et al montrent que cette prévalence monte à 41% pour une pratique sportive de haut niveau. 
Les études suggèrent également une influence génétique, sans toutefois en déterminer l'importance (fréquence plus forte chez les sujets de type caucasien comparé au type asiatique) 

Des suivis de cohortes complémentaires et sur des temps plus longs sont nécessaires pour cerner plus précisément le conflit de hanche mais dans l'attente des résultats de ces études, la prudence impose de considérer les faits suivants : 
1- La déformation en came de la hanche est sans doute liée à la pratique sportive pendant la période de maturation squelettique, c'est à dire entre 12 et 18 ans. 
2- Le risque d'apparition du conflit est relatif au niveau de compétition du sujet ainsi qu'au type de sport pratiqué (principal facteur de risque) 
3- Le conflit provoque une évolution plus ou moins lente en fonction de l'activité physique vers une arthrose de hanche 
4- La prévention et la surveillance doit se porter vers la pratique sportive des adolescents. 
5- Activité physique et activité sportive ne doivent pas être confondues en terme de valeur de santé 


A. Nogier, N. Bonin, O. May, J.-E. Gedouin, L. Bellaiche, T. Boyer, M. Lequesne, la Société française d’arthroscopie Épidémiologie descriptive de la coxopathie mécanique de l’adulte de moins de 50 ans. Série prospective de 292 cas : aspects cliniques, radiologiques et synthèse physiopathologique, Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, Volume 96, Issue 8, Supplement, December 2010, Pages S247-S253 

Hack K, Di Primio G, Rakhra K, Beaule PE. Prevalence of cam-type femoroacetabular impingement morphology in asymptomatic volunteers. J Bone Joint Surg Am. 2010; 92(14):2436–44. 

Nepple, Jeffrey J. et al. “Do Plain Radiographs Correlate With CT for Imaging of Cam-Type Femoroacetabular Impingement?” Clinical Orthopaedics and Related Research 470.12 (2012): 3313–3320. PMC. Web. 9 July 2016. 

Agricola R, Heijboer MP, Roze RH, Reijman M, Bierma-Zeinstra SM, Verhaar JA, et al. Pincer deformity does not lead to osteoarthritis of the hip whereas acetabular dysplasia does: acetabular coverage and development of osteoarthritis in a nationwide prospective cohort study (CHECK). Osteoarthritis Cartilage. 2013; 21(10):1514–21. 

Pun S, Kumar D, Lane NE. Femoroacetabular Impingement. Arthritis & rheumatology (Hoboken, NJ). 2015;67(1):17-27.

 

Please reload

A l'affiche

Douleur de hanche de l'adulte jeune : le conflit de hanche, Traitements kiné, chirurgie

July 14, 2016

1/2
Please reload

Please reload

Posts récents

Kinés-up est une marque de S&P Campus, enregistrée sous le N° 53 3510100 35. cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat   Siège social : 4 ruelle du Presbytère, 35190 Saint Pern

Mentions légales : 

S&P Campus dispose de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement les adresses mails des internautes utilisant les boites de dialogue. Les informations enregistrées sont réservées à l’usage de S&P Campus et ne peuvent être communiquées.Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s’adressant à S&P Campus, 4 ruelle du presbytère 35 190 Saint Pern